l'affaire du vase de Soissons

Nous sommes en 486, Clovis lors de ses conquêtes a pris l'habitude de piller les églises. Il en fait de même pour celle de Soissons, sauf que celle ci contient un vase d'une valeur inestimable. L'évêque de Reims, saint rémi, a eu vent de ce pillage, et fait un envoyer un émissaire pour récupérer le vase. Clovis accepte de lui restituer ce vase.

Sauf que , d'après la coutume des guerriers francs, le butin doit être partagé à parts égales entre tous. Clovis demande aux guerriers que chacun recevra sa part de butin, sauf le vase qui lui sera restitué. Tous les guerriers sont d'accord avec leur roi, sauf un. Ce dernier se fâche en frappant le vase de sa hache et dit "tu ne recevra que ce que le sort t'attribuera". Clovis se contient devant cet affront.  Tenant sa promesse , il devra échanger les restes du vase contre une partie de son butin, avec un autre soldat, et remet le vase à l'émissaire.

Un an , après a lieu une revue de troupe. Clovis reconnait le fameux soldat. Il constate que sa tenue n'est pas adéquat. Il la lui jette par terre. Le soldat se penche pour la récupérer. Clovis en profite pour lui assener un coup de hache en disant " Ainsi as tu fait au vase de Soissons "  

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×