la 3ème République

La 3ème république (1875-1940)

 

Les prusses sont aux portes de Paris, les royalistes capitulent et signent le traité de Versailles, en 1871. L'Alsace et la Lorraine repartent avec les allemands.La France paye une lourde indemnité aux allemands (5 milliards de franc-or). Mais la cacophonie règne entre les royalistes et les républicains. Finalement le roi Henri V ne montera pas sur le trône à cause d'une histoire de couleur. Il voulait un drapeau blanc pour la France, ce que refuse le peuple.

La commune de Paris

Après la capitulation, les parisiens , qui ont beaucoup soufferts de la présence des prussiens à Paris, se soulèvent contre l'assemblée royaliste qui siège à Versailles. La commune est aussi uncombat du peuple de Paris contre la France paysanne et bourgeoise. Elle sera réprimée dans le sang (30.000 exécutions en 1 semaine !!!!).

Les royalistes ne parviennent pas à rétablir la monarchie.

En 1875, une partie d'entre eux se joint aux républicains pour voter les lois constitutionnelles qui organisent la 3ème république.  Un amendement est voté qui officialise l'élection d'un président de la république pour 7 ans, par les députés et le sénat. Il est rééligible, nomme le président du conseil, a l'initiative des lois et peut dissoudre l'assemblée.

La grande dépression (1877-1896)

Mais dès 1877, le parlement prend le pouvoir, c'est lui qui fixe l'ordre du jour pour le gouvernement. Si le parlement n'est pas d'accord avec le gouvernement, ce dernier est remplacé. C'est le régime parlementaire. Il y aura 12 ministères sous la présidence de jules Grévy (1879-1887). Sadi Carnot, président de la république sera assassiné le 24 juin 1894.

Plusieurs forces en présence:

  • les conservateurs (royalistes et républicains)
  • les modérés
  • les radicaux (Clémenceau)
  • les nationalistes (Deroulède, puis Boulanger qui veut une revanche à l'Allemagne)

Le gouvernement de Jules Ferry (1879-1881)

Il va se battre sur 3 fronts: la religion, l'instruction et la colonisation.

La religion : chasser les jésuites de l'instruction. Ainsi nul n'est admis a diriger un établissement d'enseignement public ou privé s'il appartient à une congrégation religieuse non autorisée, cela concerne 500 établissement et 20.000 enseignants !!.

l'instruction:

  • instruction primaire gratuite (1881)
  • instruction primaire obligatoire (1882) et laïque (1882 et 1886) dans les écoles publiques, de 6 à 13 ans.
  • les institeurs devront dispenser une instruction morale et civique.
  • un jour de congé est prévu , le jeudi, pour l'enseignement religieux.
  • l'enseignement religieux sera dispensé en dehors des édifices scolaires publics.

la colonisation: impulsion décisive à la colonisation (Tunisie, Congo, Sud algérien, Afrique occidentale, Indochine, Tahiti) dans un but économique (placement de capitaux, débouchés, instruire les populations colonisées).

 Autres avancées:

  • 1881 : liberté de la presse et de réunion
  • 1882 : libertés municipales (les maires sont élus par les conseillers municipaux eux mêmes élus au suffrage universel)
  • 1884 : liberté des syndicats
  • 1901 : liberté d'association qui autorise l'existence légale des partis politiques

Quelques crises :

  • le général Boulanger (1887/1888) rallie les mécontents mais il n'ose pas s'emparer du pouvoir.
  • scandale de Panama (1892) corruption d'hommes politiques.
  • anarchistes organisent attentats et assassinats
  • l'affaire Dreyfus

L'affaire Dreyfus (1894-1906)

Dreyfus, clamant son innocence au tribunal

Dans une ambiance anti sémites au sein de l'armée, Dreyfus ,caporal juif, est désigné coupable de vente de documents secrets à l'Allemagne, en 1895. Il est condamné au bagne en Guyane.

1898 : le vrai coupable, Esterhazy, est innocenté, contre toute attente.

Jaurès, qui , dans un premier temps condamnait Dreyfus, revient sur sa position. La France est divisée entre pro (gauche) et anti (droite nationaliste) Dreyfus. Zola écrit "j'accuse" dans le journal de Clémenceau l'aurore. Le colonel Picquart soutiendra Dreyfus, jusqu'à ce que le colonel Henry avoue avoir fait des "faux documents".

1899: 2 ème procès de Dreyfus. De nouveau coupable !!!, mais gracié par le président de la république.

1906: Dreyfus sera définitivement gracié.

 

le début du XX ème Siècle

1901 : Loi sur les associations (contrôler la prolifération des congrégations religieuses)

1905 : Loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, c'est la fin du concordat signé en 1801. Il n'y a plus de subventions de l'Etat. NB: L'alsace et la Lorraine étant allemandes , ne sont pas concernées.

1905: Construction de partis politiques. SFIO, suite à une scission avec la CGT de Jaurès, trop virulente.

1904: le 08 avril, signature entre la France et l'Angleterre de l'Entente cordiale. Ils règlent leurs différends sur les colonies. 

1910-1914 : les tensions augmentent avec l'Allemagne. Les français se rapprochent des Anglais et de la Russie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site