révolution, empires, monarchies, colonisation et la traite des Noirs, les révolutions industrielles, la 3ème république

 

 

La révolution française

 

Les états généraux de la mauvaise humeur

le clergé: très riche, possède 10% des terres et des biens immobiliers. De plus , collecte la dîme depuis ... charlemagne. Les terriens doivent verser une partie des récoltes ou animaux à un décimateur qui redistribue. Le Bas clergé reçoit très peu, le Haut clergé, issu de la noblesse reçoit beaucoup.

La noblesse: 2 catégories:

  • la noblesse d'épée: à l'origine, les nobles payaient l'impôt du sang. Ils allaient sur les champs de batailles, en retour ils ne payaient pas d'impôts. Mais depuis , le nombre de batailles a considérablement baissé. Elle vit à la cour où elle bénéficie des grasses pensions octroyées par le roi, aussitôt dépensées, ou bien elle vit en province , sur ses terres. Mais leur faible revenu ne leur garantit pas un train de vie bien élevé.
  • la noblesse de robe : ce sont de riches bourgeois qui ont acheté un rôle. Ils occupent les parlements et administrations.

Le tiers état: le petit peuple, la petite et moyenne bourgeoisie, la bourgeoisie industrielle, d'affaire. La riche bourgeoisie, celle qui prête l'argent au Trésor Royal .

Les états généraux rassemblés le 1er mai 1789 sur demande de Louis XVI. Les élections des députés aux états généraux ont lieu au printemps. Elles ouvrent ce que l'on put considérer comme la première campagne électorale en France. Partout on se rassemble pour désigner ses représentants et rédiger les cahiers de doléances. Les français attendent du Roi et des Etats généraux d'importants changements : une constitution, une justice garantie, la suppression des droits seigneuriaux, la baisse des impôts et leur répartition équitable avec le clergé et la noblesse. Mais ces derniers ne veulent pas perdre leurs privilèges. 

 

Chronologie des évènements:

5 mai 1789: ouverture des états généraux à Versailles => déception du Tiers état

17 mai 1789: Naissance de l'assemblée nationale (par le tiers état et quelques députés du clergé) . C'est la fin de l'identification de la nation au roi seul.

20 juin 1789: La salle des menus plaisirs au château de Versailles est fermée => rassemblement à la salle du jeu de paume de Versailles (tiers état + 1/2 du clergé + 2 nobles). Il sera décidé de donner une constitution à la France.

24 juin 1789: tiers état et clergé au complet, décident que chaque vote comptera pour une voix. La noblesse finit par intégrer l'assemblée sur ordre du roi.

9 juillet 1789: l'assemblée nationale devient Nationale constituante => le roi n'a plus de pouvoir. Le roi refuse cette remise en cause de la monarchie absolue et renvoie Necker, partisan des réformes. De plus il regroupe des troupes autour de Paris.

14 juillet 1789: La bastille (prison et entrepôt d'armes) est prise car des soldats entourent Paris. Lafayette invente la cocarde (bleu et rouge, symbole de Paris) et blanc, symbole de la royauté.

Juillet-août 1789: la révolte s'étend aux campagnes. Les paysans ne comprennent pas qu'ils n'ont rien eu , ils s'attaquent aux châteaux et détruisent les papiers témoignant des droits seigneuriaux. C'est la "grande peur".

4 août 1789: Les députés décident d'abolir les privilèges féodaux, suppriment nombre d'impôts et d'asservissements, face à la crainte d'une révolte généralisée.

26 août 1789: adoption de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen par l'Assemblée Constituante.

6 octobre 1789: les femmes viennent chercher la famille royale pour l'amener au chateau des tuileries.

2 novembre 1789: les biens de l'Eglise sont confisqués pour rembourser les dettes de l'état. Il y aura un diocèse par département, les prêtres prêtent serment à la Nation et non plus au pape.

11 novembre 1789: les départements sont créés (nom de fleuve et de montagnes), pour être à dimension humaine et éviter les dispersions de responsabilités => 83 départements et 44.000 communes

 

La construction d'une démocratie:

1789-1791 : La première assemblée nationale  appelée la constituante car elle est chargée de rédiger la 1ère constitution de la nouvelle monarchie constitutionnelle. Ce sera fait en 1791. Désormais les lois sont proposées et rédigées par l'assemblée. Ces lois sont soumises ensuite au roi qui donne ou non , son accord. Mais le roi a tenté de fuir le 20 juin 1791, pour rejoindre les royalistes.

La première constitution prévoit la séparation des pouvoirs entre le roi (pouvoir exécutif), les députés (pouvoir législatif) et les juges (pouvoir judiciaire). Mais seuls les citoyens les plus riches peuvent voter : il s'agit  d'un suffrage censitaire. Les finances sont réorganisées. Les contributions remplacent les impôts. Pour éponger la dette, les biens du clergé sont mis à la disposition de la Nation. Les membres du clergé sont salariés comme fonctionnaires!!! et doivent prêter serment de fidélité au roi, à la nation et à la loi. Ils vont se diviser entre prêtres constitutionnels et prêtres réfractaires.

1791-1792 : L'assemblée législative, constituée de jeunes gens entre 25 et 35 ans, est divisée en 2 groupes. Les montagnards (Robespierre, Marat, Danton) et les girondins. Cependant les choses se gâtent, le peuple se soulève car il a faim et il n'a pas de travail, les autrichiens menacent les frontières françaises. Ces derniers voudraient rétablir la monarchie. Le roi est emmené en prison le 10 août 1792. La France déclare la guerre aux autrichiens et aux prussiens (Valmy)

1792-1795 : la nouvelle assemblée s'appelle la convention. Les députés sont élus au suffrage universel (enfin presque, les femmes ne votent pas). La république est déclarée le 10 août 1792.

1795-1799 : Le directoire composé de 2 assemblées (conseil des anciens et un conseil des 500) + 5 directeurs.

 

1 ère République (sept 1792-juil 1794)

 

La terreur (1793- 1794)

Les girondins : Ils représentent la bourgeoisie fortunée, possédante, industrielle et commerçante.

Leur but :

      - décentraliser le pouvoir,

      - liberté des prix et du commerce,

      - Paris un département comme les autres.

Les montagnards: Ils représentent la bourgeoisie moyenne et les classes populaires.

Leur but:

       - Paris = centre de la France,

       - autorité dans le commerce,

       - la révolution doit être sauvée par tous les moyens.

Louis XVI guillotiné, en février 1793

La mort du roi a déchaîné les monarchies européennes contre la France. Celle ci doit faire face sur plusieurs fronts, il faut des hommes pour combattre. Ils sont recrutés dans toute la population, mais la Vendée refuse. C'est la révolte des chouans, pro royalistes contre les soldats de la république, qui durera 2 ans faisant 150.000 morts.

Pendant ce temps, les défaites s'accumulant, les opposants à la république font de plus en plus parler d'eux. Les girondins sont dissouts à Paris, mais parviennent à faire soulever de nombreuses villes de provinces. Plus de la 1/2 des départements vont se rebeller. Les anglais débarquent à Dunkerque et à Toulon, les espagnols sont dans le Roussillon. Robespierre, au début opposé à la guerre, n'a qu'un but : sauver la république, coûte que coûte. Il impose la dictature. Toute personne suspecte de ne pas être pour la république est tuée. La délation du voisin est le sport national.

Cette dictature comprend :

  • un comité de salut public (gouvernement)
  • un comité de sûreté générale 
  • un tribunal révolutionnaire 

En 2 ans  40.000 personnes ont été guillotinées (dont Marat, Danton, Guillotin et Robespierre), noyées ou fusillées.

Robespierre à l'échafaud (28/07/1794)

 

 

Napoléon Bonaparte (1796-1815)

 

Les royalistes se réveillent en 1795, un général, exclu de la Corse, est appelé pour mater les rebelles : Napoléon Bonaparte. A la suite de ses victoires, il devient consul. Mais il doit rapidement faire face à différentes coalitions comportant en général la Prusse , l'Autriche et l'Angleterre.

Ainsi en 20 ans , il fera face par 8 fois à diverses coalitions.

En Italie, il lutte contre les autrichiens, entre 1796 et 1797, ses victoires sont fulgurantes.

En Egypte  et au Proche Orient, en 1798 et 1799,  il réussit à s'en sortir mais plus difficilement.

Le putch (1799)

Mais au retour de ses campagnes, Bonaparte constate que l'économie ne s'envole pas, malgré toutes les richesses austro-italiennes accumulées. Politiquement, la situation est très instable, entre les révisionnistes et les néo-jacobins. Il achète les directeurs du directoire, et s'empare du pouvoir le 09/11/1799. Le lendemain, son armée charge le conseil des 500. C'en est fini du directoire.

Il se fait faire une constitution à sa mesure:

  • Ceux qui font les lois (conseil d'état) ne les votent pas. Seules 3 consuls les votent, et de plus la voix du premier consul suffit.
  • Il créé les préfets, les conseillers généraux, les conseillers d'arrondissement, les maires, les conseillers municipaux => nommé par Bonaparte
  • Les juges => nommé par Bonaparte
  • le conseil d'état = 45 membres => nommé par Bonaparte

Il veut de l'ordre dans l'administration. Il veut que la loi soit la même d'un bout à l'autre de la France. Pour celà, il fait finir le code civil en 1804, commencé en 1789, mais jamais abouti.

1800-1802 : Deuxième campagne en Italie, abouti au traité d'Amiens. Le traité restitue les colonies à la France.

L'empereur Napoléon 1er

02 décembre 1804 : Bonaparte se sacre lui même empereur, sous les yeux du pape Pie VII à Paris. La France est maintenant un empire dont les frontières se sont étendues après la victoire de 1800 à 1802 en Italie, face aux autrichiens. Toute la rive gauche du rhin appartient à la France, après la paix d'Amiens.

 

1805 : Villeneuve à la tête de 33 navires refuse de combattre les anglais, en Manche, qu'il estime trop forts. Il est battu par eux à Trafalgar, au large de Gibraltar.

Napoléon , à la bataille d'Austerlitz

1805 : Succès retentissant de Napoléon à Austerlitz, face aux russes et aux autrichiens. La paix signée, dilapide le Saint  Empire, en régions qui correspondent grosso modo aux pays actuels.

1806-1807 : Napoléon remporte toutes ses batailles contre les russes, la prusse et l'angleterre.

1808-1809 : Suite au blocus proclamé par Napoléon contre l'Angleterre, le Portugal est puni pour ne pas l'avoir respecté. Mais les espagnols se rebiffent et l'empire de Napoléon se lézarde.

L'empire en 1811

1812 : Napoléon veut Moscou, mais va s'embourber dans les neiges russes, près de la rivière Bérézina.

1813 : la campagne d'Allemagne se termine par une défaite, et la défection de soldats allemands, qui passent dans les rangs ennemis.

1814 : La France est attaquée sur son sol, mais Napoléon réussit à les repousser, jusqu'à ce que les russes et les prusses réussissent à rentrer dans Paris. C'en est finit de Napoléon, il doit capituler et est fait prisonnier.

 

Le retour des rois (1815-1848)

 

Alexandre 1er, le tsar de Russie, est à Paris, en 1814. Il favorise le retour de la monarchie, en mettant Louis XVIII sur le trône, le frère du roi louis XVI. C'est une monarchie constitutionnelle censitaire c'est à dire que le roi partage le pouvoir avec des députés élus (monarchie parlementaire) par des électeurs les plus riches. Voici donc la Restauration qui commence.

Il redonne au roi, son pouvoir exécutif, et le droit de vote se limite aux personnes les plus riches (12.000). Le reste des acquis de la Révolution est maintenu (égalité devant la loi, liberté de culte, code civil, propriété privée, etc).

1815: Napoléon, prisonnier des anglais , à l'île d'Elbe, réussit à s'en échapper. Il essaie un dernier baroud d'honneur. Il réussit à réunir une armée. Les ennemis, voyant celà , se rassemble en Belgique. Napoléon décide de les attaquer à Waterloo. C'est la débâcle, Napoléon est rejeté par une commission gouvernementale.  Il est livré aux anglais, qui l'emmène à Sainte Hélène, où  il meurt le 05 mai 1821.

Ce retour de Napoléon, a réveillé les tensions entre royalistes et Bonapartistes . La nouvelle chambre des députés, ultra royaliste, appelée "la chambre introuvable" instaure des lois répressives contre les révolutionnaires et bonapartistes. Elle est en fait plus royaliste que le roi. Cette période de un an s'appelle la Terreur blanche, jusqu'à la dissolution de l'assemblée par le roi, en 1816. Louis XVIII octroie une charte constitutionnelle où il reconnait les conquêtes politiques et sociales de la Révolution (égalité civile, liberté individuelle, liberté de la presse, liberté de culte, garantie de la propriété privée)

 

1824, à la mort de Louis XVIII, c'est son frère Charles X qui prend le pouvoir.

  •  Il entreprend de restaurer l'ancien régime, avec le contrôle des écoles par les catholiques.
  •  Il favorise le retour des aristocrates émigrés.
  •  La presse est muselée.
  •  Le droit de vote est limité aux propriétaires fonciers.

Les Trois Glorieuses et la monarchie de Juillet

Tableau d'Eugène Delacroix "la liberté guidant le peuple" pour la révolution de 1830.

Finalement le peuple se soulève. C'est les Trois Glorieuses (27, 28 , 29 juillet), le roi abdique et est remplacé par un autre ...roi : Louis Philippe. Neveu de Louis XVI, démarre une nouvelle dynastie, les Orléans. C'est le début de la monarchie de juillet.

Cette période voit l'accélération de l'industrialisation : 6.000.000 d'ouvriers dans les usines de (soie, étoffes, charbons, fer). Le chemin de fer se développe. Mais les conditions de vie des ouvriers sont déplorables.

Afin d'éviter tout nouveau soulèvement populaire, Guizot décide d'alphabétiser les masses. Il créé les écoles primaires publiques en 1833 , et oblige chaque commune à en entretenir une. Celà aura pour conséquence de donner son véritable envol à la langue française. Thiers voudrait contrer les écoles détenues par les congrégations religieuses, ce que la loi Falloux, fera en 1850:

  • l'école publique, fondée et entretenue par les communes, les départements ou l'Etat
  • l'école libre, fondée et entretenue par des particuliers ou des associations

Le droit de vote est accordé à un plus grand nombre de français, le drapeau tricolore est adopté.

Trop autoritaire, Louis Philippe reste insensible aux aspirations des classes moyennes (rôle politique) et aux demandes des réformes sociales des classes populaires.

Mais en 1848, le peuple n'en peut plus. Il a faim, le chômage progresse et le gouvernement ne prend aucune disposition en leur faveur. Le peuple se révolte, Louis Philippe abdique le 24 février 1848.

 

 

La condition paysanne au XIXème Siècle

 

La Révolution va modifier les rapports de la terre aux paysans. Elle était , jusque là, la propriété de la Noblesse, du Clergé et de la Bourgeoisie urbaine pour 55% des terres. La noblesse rurale possédait le reste. Les paysans possédaient quasiment aucun biens. Ils étaient liés aux Seigneurs (Barons, Comtes, etc...) par le métayage, le fermage ou le salariat agricole. Ces privilèges seigneuriaux vont être dénoncés dans le cahier de doléance lors de la Révolution Française.

 

 

Les biens nationaux vont être vendus, cependant seuls quelques paysans pourront acheter des terres, beaucoup d'entre elles seront achetées  par les bourgeois des villes. Des révoltes comme les chouans en Vendée vont avoir lieu. Napoléon va ramener le calme même si d'autres problèmes vont surgir (pression fiscale en hausse, conscription). Economiquement , les paysans vont mieux (prix agricoles en hausse, moins de disettes). De nouvelles productions apparaissent (pomme de terre, blé, betteraves). La production agricole double de 1815 à 1850.

Cependant la paysannerie est encore marginalisée, malgré son poids humain 75% de la population). Elle est très peu instruite. Même s'ils ont le droit de vote, les paysans sont très influencés par les curés, les notables locaux, les nobles. Leur véritable influence politique ne commencera qu'à partir de 1850.

"Les glaneuses" de Millet. (1857)

 

 La colonisation

Une colonie est un espace soumis, organisé et exploité au profit d'un pays plus puissant. La colonisation a débuté au 16èS avec la conquête du monde par l'Europe. Le 19èS voit le partage du monde entre les grandes puissances européennes qui bâtissent des empires coloniaux.

Pourquoi la colonisation?

  1. Si au départ il y avait concurrence entre pays européens pour affirmer la suprématie, les territoires sont devenus des points stratégiques sur les routes maritimes
  2. pression démographique, émigration facilitée par le développement des moyens de transport. Les colonies ont besoin de main d'oeuvre
  3. les colonies fournissent des matières premières et des débouchés
  4. mission civilisatrice et christianisation
  5. curiosité et esprit d'aventure des européens

L'empire colonial français

La France va développer son empire colonial au 19èS (Algérie en 1830; Sénégal, Cochinchine , Cambodge sous Napoléon III ; Tunisie, Annam, Tonkin, Madagascar et Afrique Noire après la défaite de 1870). Au début du 20èS , cette politique coloniale sera combattue par des hommes politiques (Clémenceau) et des intellectuels (Anatole France). Cette colonisation, si elle apporte un plus en matière de santé, d'occidentalisation, exploite les populations indigènes.

l'esclavage et la traite des Noirs

 

L'esclavage a démarré quand l'Espagne, ayant découvert le nouveau monde, n'avait plus assez de bras pour le travail à faire en Amérique. Après avoir épuisé , la main d'oeuvre amérindienne, pour l'extraction de l'or et autres métaux précieux, ils font appel au Portugal, pour acheminer les Noirs africains. La France, l'Angleterre et la Hollande s'engouffrent dans la brêche pour leurs colonies outre atlantique. Ils ont également besoin de main d'oeuvre pour les productions agricoles  (coton, canne à sucre, café).

En France, la traite des Noirs commencera en 1670, sous Louis XIV. Colbert, en 1685, établit le code Noir. En résumé , l'esclave noir était la propriétét du maître. Celui ci pouvait en faire ce qu'il voulait.

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/guyanefr1685.htm

Cependant, favorisé par l'état, le trafic de Noirs a pris de l'ampleur au fil du XVIII ème Siècle. En 1716, les lettres patentes, permettent aux ports français de faire librement le commerce des Noirs. Les taxes dans les ports négriers, furent au fur et mesure supprimées, pire des primes furent versées pour tout Noir amené sur les îles. Ces primes furent supprimées à la révolution.

Le 04 février 1794, l'esclavage fut supprimé, et tous les hommes sans distinction de couleur sont citoyens français. Cependant, l'année précédente , la France avait perdu ses colonies aux antilles et en guyane au profit de l'Angleterre.

Le 20 mai 1802, Napoléon rétablit l'esclavage pour les colonies récupérées à l'Angleterre, depuis le traité d'Amiens, le 25 mars 1802. Autrement dit , ces colonies n'ont jamais connu l'abolition. Il est à noter que sa décision fut soutenue par les riches armateurs et Joséphine, son épouse , originaire de la Martinique, qui avait des intérêts dans cette traite.

Le 29 mars 1815, Napoléon, à son retour de l'île d'Elbe, où il était prisonnier des anglais, abolit la traite des Noirs. Ce geste est considéré comme politique vis à vis des anglais, qui eux avaient aboli la traite, en 1807. Malgré la pression de l'Angleterre , la France n'a aboli la traite qu'en 1831.

En 1833, l'Angleterre abolit l'esclavage, là encore, il fallut attendre 15 ans pour voir la France suivre le même chemin. Schoelcher, en 1848, fit signer l'abolition de l'esclavage dans les îles françaises.

Cependant , le besoin de main d'oeuvre était très important. Ainsi dès 1849, une forme de traite déguisée s'est mise en place, les coolies trades. Il s'agissait d'amener des indiens (et non des Noirs) , vers les îles pour servir de main d'oeuvre dans la canne à sucre. Ce trafic dura 40 ans.

 

 

 

 La révolution industrielle  (1840/60 - 1896/1913)

Elle se caractérise par le développement de l'industrie et du machinisme, d'abord en Angleterre puis en Europe de l'Ouest. Elle marque la rupture avec l'économie agraire et artisanale. C'est plutôt une évolution accélérée, qu'une révolution.

1ère Révolution industrielle (1840-1860)

Origine du développement de l'industrie:

  1. La révolution agricole (jachère est remplacée par la rotation des cultures; machinisme agricole se développe; utilisation des engrais => production augmente et main-d'oeuvre diminue)
  2. La population européenne et son pouvoir d'achat augmente => la demande crée l'offre 
  3. Les progrès techniques, inventions, innovations  permettent de produire davantage, à moindre coût. (machines à vapeur, métallurgie, charbon)
  4. Le développement des transports (chemins de fer) participent à l'expansion des marchés.
  5. Le développement du capitalisme (banques) qui prêtent à l'industrie.

http://www.csdm.qc.ca/baril/Sixieme/Archives02-03/inventions/images/train.jpg

 

Le siècle du chemin de fer

Si en Angleterre , l'industrie textile entraîne l'essor des industries de mécanique, mines et de la sidérurgie, en France c'est le développement du chemin de fer qui sera , plus tardivement, le moteur de la croissance, par la construction d'un réseau en étoile autour de Paris. Le chemin de fer va favoriser les concentrations industrielles des années 1860 - 1880 (Nord, Creusot, St Etienne pour la sidérurgie; Lyon, Rouen, Lille, Roubaix, Mulhouse pour l'industrie textile).

L'effectif des cheminots est multiplié par 10 entre 1830 et 1914

Le chemin de fer modifie également le tissu urbain, par l'apparition près des gares de nouveaux quartiers actifs et très peuplés.

La clientèle passe de 9 millions en 1845 à 250 millions en 1885, le chemin de fer permet :

 -  aux entrepreneurs de rencontrer leurs clients

 -  aux scientifiques de se réunir en congrès

 -  aux touristes de rejoindre les stations balnéaires et thermales.

La vente par correspondance se développe.

2ème révolution industrielle (1896 - 1913)

Un nouvel essor de l'industrialisation a lieu fin 19ème et début 20èmeS, grâce à de nouveaux marchés (Etats Unis, Russie) et augmentation du pouvoir d'achat dans les pays industrialisés. De nouvelles énergies apparaissent : gaz, pétrole, électricité ainsi que de nouvelles techniques : chimie, aviation, automobile.

L'Europe connait une évolution démographique grâce :

  • à l'amélioration de l'alimentation
  • à l'amélioration de l'hygiène et de la médecine => recul de la mortalité (doublement de la population européenne au 19ème S malgré l'émigration de 110 millions d'européens).
  • Urbanisation de la population par exode rural => développement de banlieues
  • Grands travaux dans les grandes villes

 

Les principaux axes créés ou transformés entre 1850 et 1870 dans le centre de Paris

 

 

Cette période permet le développement financier de la grande bourgeoisie, l'augmentation des effectifs des classes moyennes (fonctionnaires, commerçants, professions libérales). Parmi les ouvriers , les différences augmentent. Les artisans  reçoivent une solide formation. Les ouvriers à domicile ont peu de travail et des salaires très bas. Quand aux ouvriers d'usines, ils sont astreints à de longues journées, les femmes et les enfants sont mis à contribution.

La première moitié du 19èS est difficile pour les ouvriers (misère, salaires faibles, travail dangereux, chomage important) . Par contre leur sort s'améliore dans la 2ème moitié, par le développement des syndicats et la mise en place de lois sociales.

 

Le second Empire (1852-1870)

 

La 2ème république (1848-1852)

Nouvelle révolution et plusieurs mesures adoptées dès le 25 février:

  • La chambre des députés est dissoute, celle des pairs est dispersée
  • le principe du suffrage universel masculin est adopté (Ledru-Rollin considéré comme le père)
  • le droit au travail est proclamé
  • l'esclavage est aboli (Victor Schoelcher)
  • la liberté de la presse est rétablie ainsi que les clubs politiques
  • la peine de mort pour délit politique est abolie, l'emprisonnement pour dettes est supprimé.

une nouvelle constitution est mise en place:

  • une assemblée unique a le pouvoir législatif
  • un président de la république élu pour 4 ans, au suffrage universel, non rééligible

Mais les bonnes intentions ne sont pas suivies des faits. Le neveu de Napoléon est élu, louis napoléon. Mais il fait un coup d'état le 2 décembre 1851, pour prolonger son mandat, que le peuple va valider le 1er janvier 1852!!!!

Le second Empire (1852-1870)

Il marche alors sur les traces de son oncle: politique intérieure autoritaire, politique extérieure conquérente.

A l'intérieur :

- nouvelle constitution où il se donne les pleins pouvoirs,

- la presse est muselée

A l'extérieur:

- expansion coloniale (Afrique: Sénégal et Algérie, Cochinchine, Cambodge);

- il s'allie avec les anglais contre les russes: guerre de Crimée en 1854.

- Il aide à l'unité de l'Italie et obtient en contre partie la Savoie et Nice en 1860.

- En 1870, il déclare la guerre à la Prusse et sera battu à Sedan, ce sera la fin de son règne.

Son bilan: Pas si désastreux que celà, malgré de retentissantes défaites militaires (Mexique, Sedan contre les prusses)

Paris se modernise sous l'influence de Haussmann (Ile de la cité transformée, Bois de Boulogne, Bois de Vincennes, Buttes chaumont, opéra Garnier, théatre du Châtelet, les Halles, 271 km d'aqueducs, 600 km d'égouts, canalisation de gaz et d'eau, éclairage des rues, élargissement des avenues)

L'avenue de l'Opéra (Paris)

Les banques se développent: Crédit foncier, Crédit Lyonnais, Société générale

Les investissements s'envolent:

  • 16.000 km de rails en 18 ans, les locomotives se perfectionnent.
  • multiplication de la production de fonte (*4) et d'acier (*5)
  • ports s'agrandissent
  • l'agriculture se modernise et les rendements progressent
  • les grands magasins apparaissent (Bon Marché, Samaritaine, Printemps)
  • exposition universelle en 1855 et 1867

 

La 3ème république (1875-1940)

 

Les prusses sont aux portes de Paris, les royalistes capitulent et signent le traité de Versailles, en 1871. L'Alsace et la Lorraine repartent avec les allemands.La France paye une lourde indemnité aux allemands (5 milliards de franc-or). Mais la cacophonie règne entre les royalistes et les républicains. Finalement le roi Henri V ne montera pas sur le trône à cause d'une histoire de couleur. Il voulait un drapeau blanc pour la France, ce que refuse le peuple.

La commune de Paris

Après la capitulation, les parisiens , qui ont beaucoup soufferts de la présence des prussiens à Paris, se soulèvent contre l'assemblée royaliste qui siège à Versailles. La commune est aussi uncombat du peuple de Paris contre la France paysanne et bourgeoise. Elle sera réprimée dans le sang (30.000 exécutions en 1 semaine !!!!).

Les royalistes ne parviennent pas à rétablir la monarchie.

En 1875, une partie d'entre eux se joint aux républicains pour voter les lois constitutionnelles qui organisent la 3ème république.  Un amendement est voté qui officialise l'élection d'un président de la république pour 7 ans, par les députés et le sénat. Il est rééligible, nomme le président du conseil, a l'initiative des lois et peut dissoudre l'assemblée.

La grande dépression (1877-1896)

Mais dès 1877, le parlement prend le pouvoir, c'est lui qui fixe l'ordre du jour pour le gouvernement. Si le parlement n'est pas d'accord avec le gouvernement, ce dernier est remplacé. C'est le régime parlementaire. Il y aura 12 ministères sous la présidence de jules Grévy (1879-1887). Sadi Carnot, président de la république sera assassiné le 24 juin 1894.

Plusieurs forces en présence:

  • les conservateurs (royalistes et républicains)
  • les modérés
  • les radicaux (Clémenceau)
  • les nationalistes (Deroulède, puis Boulanger qui veut une revanche à l'Allemagne)

Le gouvernement de Jules Ferry (1879-1881)

Il va se battre sur 3 fronts: la religion, l'instruction et la colonisation.

La religion : chasser les jésuites de l'instruction. Ainsi nul n'est admis a diriger un établissement d'enseignement public ou privé s'il appartient à une congrégation religieuse non autorisée, cela concerne 500 établissement et 20.000 enseignants !!.

l'instruction:

  • instruction primaire gratuite (1881)
  • instruction primaire obligatoire (1882) et laïque (1882 et 1886) dans les écoles publiques, de 6 à 13 ans.
  • les institeurs devront dispenser une instruction morale et civique.
  • un jour de congé est prévu , le jeudi, pour l'enseignement religieux.
  • l'enseignement religieux sera dispensé en dehors des édifices scolaires publics.

la colonisation: impulsion décisive à la colonisation (Tunisie, Congo, Sud algérien, Afrique occidentale, Indochine, Tahiti) dans un but économique (placement de capitaux, débouchés, instruire les populations colonisées).

 Autres avancées:

  • 1881 : liberté de la presse et de réunion
  • 1882 : libertés municipales (les maires sont élus par les conseillers municipaux eux mêmes élus au suffrage universel)
  • 1884 : liberté des syndicats
  • 1901 : liberté d'association qui autorise l'existence légale des partis politiques

Quelques crises :

  • le général Boulanger (1887/1888) rallie les mécontents mais il n'ose pas s'emparer du pouvoir.
  • scandale de Panama (1892) corruption d'hommes politiques.
  • anarchistes organisent attentats et assassinats
  • l'affaire Dreyfus

L'affaire Dreyfus (1894-1906)

Dreyfus, clamant son innocence au tribunal

Dans une ambiance anti sémites au sein de l'armée, Dreyfus ,caporal juif, est désigné coupable de vente de documents secrets à l'Allemagne, en 1895. Il est condamné au bagne en Guyane.

1898 : le vrai coupable, Esterhazy, est innocenté, contre toute attente.

Jaurès, qui , dans un premier temps condamnait Dreyfus, revient sur sa position. La France est divisée entre pro (gauche) et anti (droite nationaliste) Dreyfus. Zola écrit "j'accuse" dans le journal de Clémenceau l'aurore. Le colonel Picquart soutiendra Dreyfus, jusqu'à ce que le colonel Henry avoue avoir fait des "faux documents".

1899: 2 ème procès de Dreyfus. De nouveau coupable !!!, mais gracié par le président de la république.

1906: Dreyfus sera définitivement gracié.

 

le début du XX ème Siècle

1901 : Loi sur les associations (contrôler la prolifération des congrégations religieuses)

1905 : Loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, c'est la fin du concordat signé en 1801. Il n'y a plus de subventions de l'Etat. NB: L'alsace et la Lorraine étant allemandes , ne sont pas concernées.

1905: Construction de partis politiques. SFIO, suite à une scission avec la CGT de Jaurès, trop virulente.

1904: le 08 avril, signature entre la France et l'Angleterre de l'Entente cordiale. Ils règlent leurs différends sur les colonies. 

1910-1914 : les tensions augmentent avec l'Allemagne. Les français se rapprochent des Anglais et de la Russie.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×