guerres mondiales, génocide arménien, crise de 1929, la montée du nazisme

La première guerre mondiale

 

Le début du 20ème Siècle a vu 2 blocs se créer, la triple entente (Angleterre, France, Russie) et la triple alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie). Les tensions sont allées croissantes jusqu'en 1914. 1911, il s'en fut de peu que la guerre n'éclate, sans la volonté du président du conseil de l'époque, Caillaux, d'éviter la guerre à tout prix. Son accord financier, sans aucun affrontement, avec les allemands, qui avaient pointés leurs canons face aux français à Agadir, a été vécu pour beaucoup comme une humiliation.

Depuis le début du siècle , tous les pays belligérants, accumulent des armements de plus en plus meurtriers, au cas où.

28 juin 1914: le début des hostilités

La mèche a été allumée par un étudiant extrémiste serbe, qui tue l'archiduc d'autriche, à Sarajevo. L'Autriche déclare la guerre à la Serbie. Celle ci est soutenue par la Russie qui rentre en guerre le 30 juillet, et c'est l'engrenage.

http://www.19e.org/documents/relationsinternationales/sarajevo.htm

 

1914: la guerre de mouvement

La mobilisation générale est décrétée le 01/08. Ce sont 1.700.000 hommes qui s'en vont en guerre au mois d'août, sûrs de revenir dans 2 mois.

Joffre avait un plan: Le plan XVII, qui prévoyait le passage des allemands par la Lorraine et l'Alsace. Raté, les allemands passent par la Belgique.

Dans les premières semaines, la France plie (50.000 morts). Dans le Nord, les effectifs sont faibles. Charles de Gaulle, alors lieutenant, va à Dinant en Belgique, repousser les allemands.

Les français sont vite repérés par leur pantalon rouge, les tactiques françaises sont désastreuses.

http://fr.encarta.msn.com/media_681500229_761569981_-1_1/Taxis_de_la_Marne_en_1914.html

 

Ils approchent de Paris à grande vitesse, Joffre et Gallieni décide une contre offensive : c'est la bataille de la Marne. Les taxis parisiens seront mobilisés pour acheminer les militaires, c'est les "taxis de la Marne". Ils sauvent Paris.

Puis entre octobre et novembre, les allemands veulent empêcher les anglais d'accoster, c'est la course vers les ports du Pas de Calais, appelée "la course à la mer". Foch arrive à stabiliser leur avancée.

 

1915 : Les tranchées

Les fronts sont stabilisés, français et allemands construisent des tranchées pour se protéger des balles ennemies. Le 22/04, près d'Ypres en Belgique , les allemands vont utiliser le gaz moutarde (Ypérite).

Pendant cette année, plusieurs offensives alliées en Artois seront menées , qui feront 100.000 morts pour une avancée de 5 km.

 

1916 : Verdun

En janvier, les allemands décident de percer les lignes françaises par Verdun. Le 21 février, plusieurs millions d'obus sont tirés en 9 heures, la côte 304 est rabotée de 7 mètres!!!. Le fort de Douaumont que le capitaine De Gaulle défendait est pris par les allemands. De Gaulle est fait prisonnier.

Fort de douaumont en 1916

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8b/Douaumontfort.jpg/250px-Douaumontfort.jpg

Mais Pétain décide de tenir coûte que coûte cette position. Il fera tourner les effectifs. Au prix de dizaines de milliers de morts, il réussit le 1er mai à stabiliser leur avancée.

Les allemands utilisent un gaz mortel , le phosgène. Les combats à Verdun vont durer jusqu'en fin décembre et feront 380.000 morts français et 335.000 morts allemands.

En Juillet, Foch aidé des chars d'assauts anglais, décide de faire une percée par la Somme, pour prendre Maubeuge et Cambrai. Echec, au prix de 1.200.000 morts et blessés.

Char d'assaut anglais

 

1917 : Le chemin des Dames

La guerre s'éternise, au mois de janvier les allemands font des offres de paix, mais veulent les minerais de Lorraine, inacceptable pour les français. Nivelle qui a pris la suite de Pétain à Verdun, lance l'offensive du chemin des Dames en avril 1917. C'est une telle boucherie que des mutineries vont se déclencher, durement réprimées.

 

1918 : intervention américaine

 

Les allemands ont fait rentrer les américains dans la guerre, en 1915, en torpillant un navire anglais dans lequel se trouvait 128 américains. L'Allemagne n'a pas voulu dédommager. Les américains débarquent à Boulogne en juin 1917. Depuis 1918, les offensives allemandes sont de plus en plus marquantes, si bien qu'en mars, Paris est à portée des canons allemands (nommés "la grosse bertha"). Mais en juillet de nouveaux chars (renault) plus légers et maniables, et des avions sont utilisés. Les allemands vont reculer, sous la pression d'un million d'américains venus en soutien des anglais et des français.

la grosse Bertha

L'armistice sera signée à Rethondes, le 11 novembre 1918. Le bilan est terrible :

  • 8.000.000 de morts en Europe (dont 1.500.000 morts français). Chaque famille française a un membre tué ou mutilé par la guerre.
  • L'Europe est dévastée sur les zones de combats. Les productions agricoles et industrielles ont baissé.
  • L'Europe est ruinée. Elle s'est endettée à l'égard des Etats-Unis.
  • La carte géographique est modifiée (fin des empires russes, allemands et austro-hongrois)

 

Le traité de  Versailles (28 juin 1919) va profondément modifier le visage de l'Europe:

  • les alliés occuperont la rive gauche du rhin pendant 15 ans.
  • l'Allemagne devra s'acquitter de 132 milliards de marks-or de dettes.
  • Autriche et Hongrie sont 2 états.
  • Tchécoslovaquie et Yougoslavie sont créés.
  • Indépendance de la Pologne est restaurée et bénéficie d'un corridor à travers la Prusse pour accéder à la mer.
  • L'alsace et la Lorraine sont restituées à la France.

Armistice signée à Rethondes dans  le wagon de Foch.

Les minorités allemandes sont éparpillées dans plusieurs pays limitrophes, ce qui sera les germes d'un conflit futur.

Le génocide arménien 

 

Ce génocide débute le 24 avril 1915 à Istamboul, capitale de l'empire ottoman, par l'assassinat de 600 notables arméniens, sur ordre du gouvernement. Il fera 1.200.000 victimes dans la population arménienne de l'empire turc, qui en comptait 2.000.000 à la fin du XIXéme S sur une population totale de 36.000.000 .

Origine du conflit:

Fin du XIXème S, l'empire ottoman est en pleine décadence. Le sultan Abdul-hamid II divise la population sur le thème de la religion, pour mieux règner.

1894 - 1896, les arméniens réclament des réformes et une modernisation des institutions. Le sultan fait massacrer 200.000 à 250.000 avec l'aide des kurdes. Des villages sont rayés de la carte, des églises sont brûlées ou transformées en mosquées

Les "jeunes-turcs" prennent le pouvoir en 1909. Ils veulent moderniser l'empire. Ils semblent aller vers un état laïc , doté d'une nouvelle constitution et d'une devise : liberté , égalité, fraternité. Mais ils veulent d'une nation racialement homogène, réunissant tous les peuples parlant la langue turque et s'en prennent aux arméniens dès 1909 (20.000 à 30.000 morts en Asie Mineure). Ils lancent des boycott des commerces grecs, juifs ou arméniens.

 

La Turquie dans la guerre 14-18 :

 

Le 8 février 1914, la Russie impose au gouvernement turc une commission internationale destinée à veiller aux bonnes relations entre les populations ottomanes. C'est une humiliation pour les jeunes-turcs.

La Turquie s'allie aux Allemands et Austro-hongrois pour s'opposer aux Russes et aux Occidentaux. La guerre est déclarée le 1er Nov 1914, les turcs tentent alors de soulever les Arméniens de Russie contre les Russes, mais en vain. L'armée turque est défaite et en retour s'en prend aux arméniens. Les russes qui ont envahit l'empire ottoman , mobilisent les arméniens de Turquie contre les turcs.

Le 7 avril 1915, la ville de Van, à l'Est de la Turquie, se soulève et proclame un gouvernement arménien autonome.

 

 

le génocide

 

Les jeunes-turcs profitent de l'occasion pour mettre en place leur dessein d'éliminer la totalité des Arméniens de l'Asie Mineure.

Ils commencent par les Arméniens d'Istamboul, puis ceux qui sont dans l'armée. Viennent ensuite le tour de la population arménienne des 7 provinces orientales. A noter que les arméniens du Liban et de Jérusalem , arabophones, ne seront jamais inquiétés.

Texte d'un télégramme du ministre envers les jeunes-turcs de la préfecture d'Alep : "Le gouvernement a décidé de détruire tous les Arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre. Il ne faut tenir compte ni de l'âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n'ont pas leur place ici".

Les hommes de - de 20 ans et ceux de plus de 45 ans , sont amenés pour des travaux forcés ou exécutés sur place.

Les femmes et enfants sont transportés vers la Syrie, où on les obligent à marcher sous le soleil, sans eau et vivre, et à la merci des kurdes, avec qui ils sont en conflit.

En septembre , vient le tour des autres arméniens de l'Empire, qui sont transportés eux aussi vers Alep, dans des wagons à bestiaux, et amenés vers des camps de concentration en zone désertique.

 

les européens et le génocide

 

En Occident , l'opinion s'émeut, mais le sultan justifie ces déplacements pour des raisons militaires. L'Allemagne, allié de la turquie, censure les informations, et entretient en Turquie , pendant la guerre , une mission militaire très importante (12.000 hommes).

A la fin de la guerre, les responsables du génocide , se réfugient en Allemagne. Talaat Pacha, sera tué par un arménien à Berlin. Cet assassinat sera suivi d'un acquittement. Il est vrai qu'en 1920, l'occident et l'empire ottoman avait décidé de juger les responsables du génocide. Cependant dès 1923, moustaha Kémal, fait marche arrière et décide l'amnistie générale

Les nazis se serviront de cet exemple et du fait que les coupables n'auront pas été jugé pour mettre en place leur plan contre les handicapés, les juifs, les tziganes...

 

 

 

L'entre deux guerres (1919-1939)

 

Cette terrible guerre qui s'est faites sur le sol français, va marquer considérablement les esprits et l'économie française.

En 1918, un autre fléau mondial vient grossir le nombre de morts : la grippe espagnole. Ainsi en plus des 8.000.000 de morts par la guerre, la grippe ajoute 30.000.000 de morts (dont 500.000 en France).

http://etablissements.ac-amiens.fr/0020287b/ecole/activites/dossiers/guerre%2014-18/la_guerre_1914.htm

Impressionnant, la population française est profondément marquée par la guerre 14-18. Tout d'abord, par les naissances pendant cette période, il y a un creux dans les âges 15-20 ans. Par le nombre d'hommes, agés entre 40 et 55 ans, c'est à dire qui avaient entre 20 et 35 ans en 14-18.

Instabilité  économique

A la sortie de la guerre, la France n'arrive pas à refaire surface économiquement.

L'Allemagne tarde à payer sa dette. Le franc s'enfonce dans les abîmes face à la livre anglaise. L'Etat manque cruellement d'argent. Des essais d'imposition du capital sont mis en place mais les capitaux fuient le pays. Cette dévaluation du franc a pour conséquence de voir les capitaux fixés dans des valeurs sûres comme l'or, les bijoux, les terres ou encore dans des tableaux. Or ce qui fait la richesse d'un pays est la rapidité à la quelle l'argent circule.

En 1926 , la situation financière de la France est désastreuse. Raymond Poincaré est demandé au chevet de la France, pour enrayer la situation. Il n'a qu'une solution : serrer la vis, pour renflouer les caisses de l'Etat.  Celà passe par la baisse des dépenses de l'Etat et l'augmentation des impôts indirects. Le franc marginal est remplacé par le franc poincaré, et sa valeur est divisée par 5. Celà marche, les investissements reprennent, les banques font confiance de nouveau, les exportations s'envolent et la croissance repart .

Raymond Poincaré (président de la République de 1913 à 1920, puis de 1926 à 1929)

Mais pas pour longtemps, une crise financière mondiale majeure, pointe son nez  aux Etats-Unis en 1929. Le 24 octobre 1929, appelé le "jeudi noir", voit la bourse de New York, prise de panique. Beaucoup de petits porteurs et institutions, faisant confiance en l'avenir, ont acheté en masse des parts d'entreprises. Les faillites s'enchainèrent (trop de productions par rapport aux ventes), les actionnaires n'y voyant pas de possibilités de faire des affaires revendent leurs parts. Mais, plus personne ne veut les racheter, les prix des parts baissent. Le phénomène s'emballe, l'ensemble des actionnaires n'ayant plus confiance dans les entreprises, c'est la panique.

La foule se presse devant la bourse de New York

 Le marché mondial est dépendant des Etats Unis, or face à la crise monétaire, ceux ci décident de freiner les importations. Conséquence, les entreprises qui exportaient ne trouvent plus d'acheteurs. Les difficultés financières de ces entreprises commencent à apparaitre. Cette crise financière ne se répercutera en France, qu'en 1931 jusqu'en 1933. Les entreprises françaises, du fait des problèmes économiques précédents, ne couvrent pas encore les besoins immenses de la reconstruction, leur part exportée reste faible. Cependant la crise est sévère, le nombre de chômeurs ne cesse de croître.

En 1936, le front populaire au pouvoir, décide de plusieurs mesures en faveur des salariés:

  • augmentation de 7 à 15% des salaires
  • liberté syndicale
  • 40 H/ sem au lieu de 48 H/sem
  • nationalisation des industries de l'armement
  • prise de contrôle par l'Etat de la Banque de France
  • apparition des congés payés.

 

Instabilité politique

 

Après la guerre , la France est empêtrée dans les problèmes économiques. La gauche et la droite , dont les courants ont commencé à s'installer avant la guerre, vont pousuivre leur divergence de vue. La droite réunit sous l'appelation "chambre bleu horizon, va demander en vain à l'Allemagne de règler la dette. Le cartel des gauches, trop divisée, n'arrivera pas à avoir une ligne directrice. En décembre 1920, naît le Parti Communiste Français, sous la direction de maurice Thorez.

Aucun des 2 courants ne trouvera la solution pour remonter les finances françaises. L'intermède Poincaré sera de courtes durées. Sitôt après sa démission pour problèmes de santé, l'instabilité est au rendez vous.

Léon Blum , était très proche des juifs et des mouvements sionistes, à l'heure où les exactions se faisaient plus intenses contre eux , en allemagne notamment.

La France subit la crise boursière de 1931 - 1933, tous ces éléments conduisent les extrémistes à prendre plus de poids. Ainsi des ligues nationalistes apparaissent (Action française, Jeunesses patriotes, Croix de feu), comme en Allemagne avec le mouvement nazis de Hitler ou en Italie avec le mouvement faschiste. Cette poussée nationaliste inquiète la gauche qui réussit à s'entendre pour prendre le pouvoir en 1936, sous la direction de léon Blum.

Suite aux élections législatives, Hitler accède au poste de chancelier allemand en janvier 1933 

http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=214&ID_dossier=37

Depuis 1936 en Espagne, tout comme en France, la gauche est au pouvoir. Mais les faschistes et les nazis, vont soutenir les nationalistes espagnols, pour qu'ils se rebellent. C'est la guerre civile, en 1937. Les allemands écraseront par leur bombes la petite ville basque espagnole de Guernica. Franco et les nationalistes accèdent au pouvoir, pour y rester jusqu'en ...1975, alors que l'Espagne était devenue un régime parlementaire et démocratique.

Guernica après les bombardements du 26 avril 1937

Les communistes ne comprennent pas le refus de Blum, d'aider les républicains espagnols. Les radicaux voudraient que Blum, aillent plus vite dans ses réformes. La majorité se déchire, alors que la droite nationaliste procède au lynchage médiatique du gouvernement. Un nouveau gouvernement centre droit est mis en place en 1938, dirigé par Daladier, qui décide de lancer à plein régime l'industrie de l'armement.

 

La 2ème guerre mondiale (1939- 1945)

 

En 1938, l' Allemagne envahit l'Autriche et la Tchécoslovaquie, dans lesquels se trouvent de nombreux ressortissants allemands, suite au  traité de Versailles de 1919, humiliant pour une partie de la population allemande. Mussolini, propose à l'Angleterre et la France de rencontrer Hitler , pour stopper l'hémorragie. Un traité est signé le 30 septembre à Munich.

C'est le soulagement en France, Daladier est ovationné.

Cependant Hitler profite de ce moment de flottement, pour signer un pacte de non agression avec la Russie, c'est la consternation en France. Ces 2 pays ont des vues sur la Pologne. Reste à trouver l'étincelle qui permettra de l'envahir. Hitler la fabriquera de toutes pièces !!!! Une simulation d'agression de la radio allemande, par des prisonniers allemands déguisés en polonais fera l'affaire. Le 01 septembre, l'Allemagne rentre en Pologne. C'en est trop pour la France et l'Angleterre qui , aussitôt, déclarent la guerre à l'Allemagne, puis  c'est l'engrenage. L'Italie reste neutre.

Soldats allemands qui ouvrent la barrière  à la frontière.

Comme convenu, l'Allemagne côté ouest et la Russie côté Est envahissent la Pologne. En un mois la Pologne capitule, sans secours de ses alliés. Le 17 septembre, la France et l'Angleterre avaient prévus d'attaquer l'Allemagne sur son sol, mais ne se raviseront.

Le 06 octobre, Hitler propose un traité de paix, refus des alliés. La France attend l'Allemagne derrière sa ligne Maginot (du nom d'un ministre de la guerre). Ce sont des fortifications créées entre 1930 et 1936 , en Alsace et en Lorraine, doublée d'une trouée (La Sarre) inondable en cas de problème.

Les allemands comme en 1914, décident de passer par la Belgique, le 10 mai 1940. Anglais et français reculent devant l'armement allemand (aviation et panzer) , bien plus efficaces. Le 14 juin, les allemands sont à Paris.

 

1940, Pétain , le retour.

Le 17 mai, Pétain est nommé vice président du conseil, par paul Reynaud. Pétain qui avait souhaité que la France se réarme au même rythme que l'Allemagne pendant l'entre deux guerres, ne voit qu'une issue, la capitulation. Pas question , pour lui de partir hors de France pour pousuivre la lutte, contrairement à De Gaulle, sous secrétaire d'état à la guerre. Le 16 juin, Reynaud démissionne, Pétain le remplace et signe l'armistice le 22 juin 1940 à ...Rethondes. Le 29 juin, son gouvernement s'installe à Vichy.

Le découpage de la France est une humiliation. Une ligne de démarcation sépare la zone occupée de la zone libre. Cette zone libre a été voulue par Hitler, car il ne voulait pas provoquer les français, qui par leurs colonies, constituaient une menace pour la flotte allemande.

De plus les vaisseaux français devaient rejoindre leurs ports d'attache. Les français vont les regrouper à Toulon, et non en Angleterre ou aux Antilles comme le souhaitait Churchill.

Enfin, les réfugiés allemands et autrichiens, présents en France, doivent être renvoyés en Allemagne.

 

Le régime de Vichy, entre 1940 et 1944.

Le régime de Vichy est le gouvernement de la zone libre et des colonies. La France est le seul pays occupé, a bénéficier d'une relative autonomie. Elle y mettra une certaine ardeur, à conserver cette situation, afin de ce faire une place dans la nouvelle Europe en construction.

Né de la loi constitutionnelle, du 10 juillet 1940, elle donne les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, et de facto annule celle de la IIIème république. Cependant , aucune constitution ne sera définitivement proposée, ce qui fera dire à ses opposants (dont De Gaulle) que le régime de Vichy n'a pas autorité légale dans la France libre.

La collaboration économique

  • L'armistice exige que la France verse 400 millions de francs par jour à l'Allemagne, pour payer ses soldats.
  • 1.5 millions de prisonniers de guerre travaillent pour l'Allemagne.
  • 700.000 volontaires et 600.000 STO travaillent pour l'Allemagne.
  • l'agriculture et l'industrie fonctionne quasiment à 100% pour l'Allemagne (170.000 dans les services de la Wermacht, 275.000 à la construction d'aérodromes et de fortifications, 400.000 dans l'armement)

Celà a permis à Hitler de faire durer la guerre aussi longtemps.

http://erra.club.fr/girma/collaboration.htm

 

La collaboration policière

Dès 1940, sur leur propre initiative, le gouvernement de Vichy étatise la police et mène une politique répressive contre " l' anti France". il créé:

  • le SPAC (service de police anti communiste)
  • le PQJ (police aux questions juives)
  • GMR (groupes mobiles contre la résistance) qui seront aidés à partir de 1943 par la milice de Vichy.

Celà représente 120.000 hommes, alors que les allemands n'étaient pas plus de 3000 policiers.

Le concours de l'état français a été déterminant dans le classement et l'isolement des juifs, l'encouragement donné à l'antisémitisme, la participation de l'administration et de la police aux opérations menées par les nazis. Le statut des juifs est promulgué le 03 octobre 1940. Il est définit sur des critères raciaux et non sur des critères religieux : "est déclaré juive, toute personne issue de 3 grands-parents de race juive". Ils sont exclus de la fonction publique, des professions libérales, etc. Les juifs étrangers sont parqués dans des camps spéciaux.

 

La collaboration militaire

 Les allemands refusent que le gouvernement de Vichy créé une armée avec uniforme français. Par contre, les militaires français devront défendre des villes de certaines colonies françaises [Dakar, Bizerte (Tunisie) et Alep (Syrie)] où les allemands s'y sont installés.

En 1941 des mouvements collaborationnistes créés une armée privés "les légions volontaires français" qui vont combattre en Russie et seront ensuite intégrés au sein de la division "charlemagne". Cette armée porte l'uniforme allemand.

L'Eglise en France.

Face au phénomène de déchristianisation de masse, depuis le début du Siècle, l'Eglise a réagit en créant des mouvements vers la jeunesse: 

  • la JEC (étudiants ),
  • la JAC (jeunes agriculteurs),
  • la JOC (jeunes ouvriers),
  • le scoutisme.

Ces mouvements seront soutenus par Vichy, dans la zone libre mais réprimés en zone occupée, par les allemands.

La poussée du communisme, ouvertement anti religieux amène l'Eglise à favoriser la création de syndicats chrétiens, ainsi qu'à soutenir les franquistes en Espagne.

En 1940, l'Eglise appelera la population à combattre l'Allemagne alliée des communistes, en compensation les congrégations sont autorisées à revenir s'implanter sur le sol français. .

Cependant suite à la défaite française, Pétain (catholique modéré) leur tend la main. Ils la saississent aussitôt, l'occasion est trop bonne de reprendre un peu de place dans le pouvoir. Pétain, y voit là, l'occasion de rallier à lui , une bonne partie de la population, car elle est encore très pratiquante. Depuis 1901 la loi impose aux congrégations de demander une autorisation législative pour exister. L'Eglise veut que les congrégations n'aient qu'une simple déclaration à faire, celà leur sera refusé. Par contre, alors que depuis 1904, aucun membres de congrégations (même autorisées) n'ont le droit d'enseigner, cette interdiction est levée en 1940. De même, l'Etat va subventionner les écoles privées (catholiques et protestantes).

Des juifs amenés vers les trains sous bonne escorte allemande.

http://memorial-wlc.recette.lbn.fr/article.php?lang=fr&ModuleId=159

 

L'Eglise et la question juive:

Leur position a été ambigüe. Si au début du siècle, les catholiques étaient plutôt antisémites (Dreyfus), cette position s'est inversée face à la montée du nazisme, et au sort réservés aux juifs en Allemagne avant la guerre. Cependant, leur rapprochement du pouvoir de Vichy, les amènent à être plus nuancés. En 1940, ils admettent les positions et lois prises à l'encontre des juifs (étant inassimilés au pays) mais condamne leur expulsion. En 1942, face aux rafles en masse, plusieurs évèques s'opposent officiellement au sort infligé aux juifs, ce qui offusque le gouvernement de Vichy. Cette prise de position amplifiera les actions de la population, pour sauver les juifs.

Le port de l'étoile jaune obligatoire pour les juifs agés de + de 6 ans

 

L'extermination des juifs

Origine : Conception d'Hitler : la race est le principe central de la vie, pour assurer l'avenir de la nation allemande , il faut préserver le sang aryen. Les juifs sont décrits comme des parasites sans nation, des "ferments de décomposition" qui empoisonnent le sang des autres et qu'il faut éliminer.

A son arrivée au pouvoir en 1933, Hitler met en place un système concentrationnaire. Il y fait enfermer ses ennemis politiques ou sociaux.

En 1939, il fait exterminer plus de 100.000 allemands handicapés via les chambres à gaz.

Mise en place :

  • 1933-1938 , phase de discrimmination.

Les juifs sont exclus de la fonction publique, des professions libérales, des métiers de la culture. Les commerçants juifs sont boycottés.

En 1935 : interdiction de mariage entre juifs et "citoyens de sang allemand".

En 1938 c'est la "nuit de cristal"; les synagogues sont incendiées, des milliers de juifs sont agressés et envoyés vers les camps de concentration.

  • 1938-1939 , la phase de l'émigration. Plusieurs familles juives quittent l'Allemagne vers les autres pays européens et les Etats-Unis.
  • 1939-1941 , la phase de concentration en ghetto
  • après 1941 , la phase d'extermination . Des  groupes d'intervention "Einsatzgruppen" sont chargés de liquider tous les juifs et les communistes. Le 20 janvier 1942, la conférence de Wannsee organise la "solution finale de la question juive". 6 camps d'extermination sont créés, après les rafles les juifs sont acheminés par train vers les camps. Environ 5 à 6 millions de juifs seront exterminés.

Les conditions favorables :

  • le secret de l'opération
  • la dimension inimaginable du crime
  • le contexte de la guerre totale (égoïsme, angoisse, répression, censure)
  • la passivité, l'indifférence, voire la collaboration
  • la banalisation du mal
  • l'intérêt économique pour les usines d'avoir une main d'oeuvre gratuite
  • le silence de l'Eglise
  • les alliés dont l'objectif était l'issue militaire
  • la passivité des juifs eux-mêmes
  • la bureaucratie totalitaire (les gens se conforment à la volonté des supérieurs)
  • l'existence d'un antisémitisme diffus en Europe.

La résistance en France

Nous sommes le 18 juin 1940, De Gaulle alors en visite à Londres, fait une allocution radiophonique, pour appeler toutes personnes à se rassembler pour combattre les allemands (et par là même le gouvernement de Pétain qui vient de signer l'armistice). Cet appel sera peu suivi, sauf dans l'outremer.

Plusieurs groupuscules de résistances sont mis en place de façon disséminée, en France. La plupart sont de gauche, De Gaulle veut les rassembler , et demande à Jean Moulin, en 1943, de le faire, en créant le CNR (conseil national de la résistance). La tâche est délicate d'autant que De Gaulle incarne la droite. Ce souci de De Gaulle, d'unifier les résistants et d'en être le chef, outre une efficacité accrue et des moyens plus importants, tient aussi dans le fait que celà lui donnera une légitimité accrue auprès de Roosevelt et de Churchill. Ces derniers ont tendance à vouloir l'écarter des décisions. 

En 1944, les résistants vont en partie se reprouper sous l'appelation FFI (forces françaises de l'intérieur).

Le bilan de la résistance a permis d'intégrer la France dans la victoire. Son aide a permis aux alliés de progresser beaucoup plus vite.

Les motivations des résistants étaient doubles :

  • Lutte contre l'occupant pour l'indépendance nationale
  • Lutte politique et morale contre le nazisme, la dictature, le racisme et la déportation.

 

La libération , des dates importantes:

  • 8 novembre 1942, les anglo-américains débarquent à Casablanca, les allemands occupent la zone libre
  • 1 décembre 1943 mise en oeuvre de l'opération overlord, à Téhéran, par Churchill, Roosevelt et Staline
  • 27 janvier 1944 l'allemagne abandonne le siège de Léningrad (1.000.000 de morts)
  • 6 juin 1944 opération overlord, 650.000 soldats débarquent en Normandie
  • 25 août 1944 , Paris est libérée
  • 8 mai 1945, l'Allemagne capitule.
  • 6 et 9 août les Etats Unis utilisent la bombe nucléaire au Japon

Cette guerre aura fait entre 40 et 50 millions de morts (dont 6 millions de juifs, 20 millions de russes, 3.3 millions d'allemands, 600.000 français, 500.000 anglais, 300.00 américains). Elle instaure un nouvel ordre mondial, les grandes puissances européennes ont disparues au profit des Etats Unis et de l'URSS qui décident du sort de l'Europe. De nouvelles frontières sont crées avec des déplacements énormes de population.

 

La place des femmes en politique

 Le général de Gaulle accorde le droit de vote aux femmes en 1944.

Rappel historique : le 26 août 1789, l'Assemblée Constituante proclame les droits de l'Homme et du Citoyen, mais exclu les femmes. Celles ci étaient considérées comme moins instruites, devant s'occuper du ménage, des enfants et de leur mari. Le poids de la religion catholique a joué également.

1804 : les femmes sont sous la dépendance juridique du mari-père détenteur de tous les pouvoirs.

1884 : droit au divorce

1907 : les femmes mariées peuvent disposer de leur salaire

1938 : les femmes ne sont plus tenues au devoir d'obéissance

1984 : égalité entre les époux

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×